GNIS

Lins et chanvre

Faire face aux enjeux d’aujourd’hui et de demain

La demande de plantes à fibres continue d’être forte, ce qui témoigne de l’excellence de nos filières. Cependant, ce développement ne pourra se poursuivre si nous ne sommes pas capables d’approvisionner le marché en semences de qualité en quantité suffisante. C’est un vrai enjeu pour nos filières et nous sommes pleinement mobilisés pour répondre à la demande.

Jérôme Lheureux,Président de la section Lins et chanvre

© Shutterstock
© Shutterstock

Face à l’augmentation des surfaces de culture de lin textile en 2019 et les prévisions pour 2020, l’ensemble de la filière fait preuve d’une grande cohésion entre agriculteurs multiplicateurs et établissements producteurs pour approvisionner le marché en semences. Cette exigence est d’autant plus grande que la récolte et la production de semences de lin est très dépendante des conditions climatiques, et que celles‑ci n’ont pas été bonnes ces derniers étés.

La communication en direction des agriculteurs utilisateurs s’est axée sur le souci de soigner la plantation pour avoir une levée et une récolte homogènes.

La Section a repris à son compte le financement d’actions techniques dans le domaine des semences de lin et de chanvre. Cela permettra à l’ensemble des professionnels de la filière de s’impliquer dans l’élaboration du programme technique. Le programme d’actions découlera d’une concertation plus large entre les membres de la filière, pour répondre à l’ensemble des attentes et être ainsi plus ambitieux. En s’appropriant sa gouvernance, la Section augmente ses compétences.

Cette année, le nombre de participants au tirage au sort qui récompense les utilisateurs de semences certifiées de lin high tech produites dans les régions françaises a battu le record de l’année précédente. La régularité et la notoriété croissante de ce concours permettent de valoriser et d’entretenir l’image d’excellence des semences de lin certifiées. L’intérêt à s’approvisionner en semences produites localement est entériné puisque celles‑ci représentent 90 % des besoins des agriculteurs français.

Avec la mise en place de la mission parlementaire sur le chanvre bien-être, les usages du chanvre pourront se diversifier. Cela encourage la filière à identifier de nouvelles opportunités qui s’offriraient aux professionnels, tout en prenant soin de ne pas occulter les usages développés récemment, comme en plasturgie, esthétique, cosmétique, alimentation etc. La section reste vigilante à l’évolution de la réglementation et des attentes des utilisateurs.

En 2019, la Section a mené d’autres actions :

  • Révision des règlements techniques lins et chanvre
  • Programme d’action technique (campagne 2019-2020)
  • Communication pour aider les agriculteurs multiplicateurs à maximiser leur rendement en semences
  • Labellisation de 4 entreprises « maître semencier »
  • Poursuite de sa participation à la plateforme TAB (Techniques alternatives et biologiques), en partenariat avec Terres Inovia, dans le cadre de la recherche d’alternatives aux produits phytosanitaires en culture et récolte
  • Diffusion d’objets promotionnels et de sachets de graines au Salon de l’Agriculture, en partenariat avec l’Académie d’Agriculture
  • Communication digitale autour du site « le lin côté nature »
  • Création d’indicateurs pour les productions de lin et de chanvre